• Bonjour à tous ! Ceux les plus à l'affut des news manga du côté du Japon seront peut-être au courant de la nouvelle : une nouvelle série dans l'univers de Tokyo Mew Mew est sortie dans le Nakayoshi* de Janvier 2020, sorti mi-décembre (logique). Elle s'appelle Tokyo Mew Mew Ore !? [ore étant une manière masculine de dire "je"]. Vous l'aurez donc peut être compris, cette fois-ci les Mew Mew ne seront pas des filles mais... des beaux gosses !

    Tokyo Mew Mew Ore scanTokyo Mew Mew Ore scan

    On suit dans ce premier chapitre les aventures d'Anzu Hinata, une écolière. Lors de la "fête" d'Halloween annuelle de Shibuya*, qui existe vraiment et est d'ailleurs plutôt réputée à l'étranger, des monstres, font leur apparition. Un de ses camarades de classe, Aoi Shibuya, sur lequel elle craque car plutôt beau gosse, vole alors à sa rescousse ! Et à leur plus grande surprise mutuelle, il se transforme en neko-boy vétu d'un petit crop top, digne héritier d'un Miqo'te qui se serait fait habiller selon les normes d'un Magical Girl...

    Tokyo Mew Mew Ore scanTokyo Mew Mew Ore ! scan

    Ce premier combat lui permet de rencontrer un autre magical boy plutôt prétentieux (mais aussi bg), et une professeure. Cette dernière leur avoue leur avoir injecté par erreur des extraits provenant d'animaux en voie de disparition...

    Rien de nouveau donc sous le soleil, hormis qu'on ne suivra pas des héroïnes cette fois-ci, mais hommes. L'héroïne reste cependant une fille, ce qui laisse le champ libre à l'autrice pour tous les triangles amoureux possibles et imaginables avec les différents personnages qui nous ont été ou seront introduits. J'avoue avoir été agréablement surprise par ce premier chapitre. En effet, je trouvais au début le concept de mecs en petite tenue carrément cringe. J'ai tout de même cédé à la curiosité, et j'avoue ne pas avoir été déçue, et finalement, les tenues des mecs passent presque en fait :'). Pas de transformations pleines de paillettes cette fois-ci (quoique ?), mais j'espère que la suite sera à la hauteur !

    Tokyo Mew Mew NakayoshiTokyo Mew Mew Nakayoshi

    De nombreuses pages couleur à l'effigie de la saga originale faisaient également l'annonce du retour du Tokyo Mew Mew Project en 2020, mais j'avoue que je n'ai pas vraiment compris si cela était lié uniquement à la nouvelle série ou s'il y avait autre chose... Si c'est le cas, je vous en tiendrai informés, car je ne manquerai pas le prochain volume du Nakayoshi !

    A bientôt pour un prochain article, qui, je l'espère, arrivera plus vite que celui-là ♥

    [1] : le Nakayoshi est un magazine de prépublication mensuel de Shojo qui fête cette année ses 65 ans. Il est édité par Kodansha et publie essentiellement des mangas de romance et des magical girl tels que Candy Candy, Sailor Moon, Card Captor Sakura, Magic Knight Rayearth, Tokyo Mew Mew, Chocola et Vanilla, Mermaid Melody, Shugo Chara, ou bien la Fille des Enfers et même des mangas d'Osamu Tezuka ! Les séries publiées sont très variées, même si la très vaste majorité n'ont pas été publiées en France ! [liste des séries parues, wikipédia]

    [2] : chaque année, à l'époque d'Halloween, les gens viennent montrer leurs costumes et se réunir dans le quartier de Shibuya, notamment près du célèbre carrefour. La foule est très compacte, surtout aux heures de pointe ! Cette année, l'évènement à duré plusieurs jours pendant la semaine.

    /!\ : attention pour ceux qui voudraient enregistrer les scans ! Les images sont en deux parties, assurez vous de bien enregistrer les 2 si vous ne voulez pas de mauvaise surprise !


    4 commentaires
  • Bonjour à tous ! En attendant le prochain article sur Magical Doremi, je vous propose de patienter un peu avec un petit article sur 2 mangas que j'ai découvert cette semaine : Chihayafuru et En scène ! Ce ne sont pas des séries récentes, puisqu'elles sont sorties en France respectivement en 2013 et 2016. Pour tout avouer, je lorgnais sur les 2 séries depuis leur sortie, mais je n'avais pas osé sauter le pas, à l'époque, car elles étaient trop "rose" et "shojo". Ne me jugez pas svp, j'étais jeune et stupide... Bref, rentrons donc dans le vif du sujet. Petite précision : je tiens à m'excuser d'avance, car je ne suis VRAIMENT pas douée pour faire les résumés...

    En scène ! de Cuvie, vol. 1

    En scène ! couverture volume 1

    Contrairement à ce que pourraient laisser penser les couleurs de la couverture et le thème abordé, En scène est bel et bien un seinen, bien que publié en tant que shojo par Kurokawa en France. On y suit Kanade, une petite fille, qui découvre la danse classique lorsqu'elle va voir un ballet auquel sa voisine, Lisa, participe. Elle décide alors de devenir ballerine, bien qu'elle ne dispose pas de talents particuliers...

    J'ai littéralement été conquise par le premier volume, et j'espère vivement que la suite sera à la hauteur ! Je crois que je suis tombée amoureuse du trait de la mangaka : c'est fluide, vivant, et elle a su bien rendre la grâce des corps féminins et masculins avec son trait dynamique. L'histoire est plutôt pas mal, et les cheminements dans la réflexion de Kanade pour surmonter les obstacles sont ingénieux et agréables à suivre.J'ai hâte de voir ce que la suite nous réserve ! Série en cours, 13 tomes en France et au Japon.

    En scène scan tome 1 jp           En scène ! scan tome 1 JP

    Chihayafuru de Yuki Suetsugu, vol. 1

    Le chapitre gratuit distribué par Pika à la sortie de la série m'avait fait super envie à l'époque... J'avoue que je suis un peu full regrets maintenant, quand je vois que la série compte actuellement 30 tomes en France et pas moins de 43 au Japon. Encore une fois, la série a été éditée en tant que shojo en France alors que c'est en réalité un josei.

    Chihayafuru tome 1 couverture FR

    On y suit Chihaya, élève de 6ème, n'a qu'un seul rêve dans sa vie : voir sa soeur devenir la mannequin la plus célèbre de tout le Japon ! Mais lorsqu'elle rencontre Arata et découvre le Karuta, sa vie bascule alors qu'elle découvre ce qu'est véritablement une passion. Avec Taichi, un autre élève de sa classe, ils vont devenir inséparables. Enfin, c'est ce qu'ils croyaient...

    J'avais été très hype par le premier chapitre, et la suite du volume ne m'a pas déçue. Le trait de la mangaka est très doux et retranscrit bien à la fois les moments doux et les moments rempli d'émotion lors des matchs. Bien que le personnage de la sœur de Chihaya m'ait paru un peu caricatural pour le moment, j'ai trouvé les relations entre les enfants très touchantes. Apparemment, l'arc de l'école primaire ne dure que lors des 2 premiers volumes, et j'avoue être très curieuse de voir ce que réserve la suite, encore une fois !

     

    Merci à tous d'avoir lu ce court article jusqu'au bout ! A bientôt, pour je l'espère un un peu plus construit cette fois ci

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique